Deux mots clés pour retrouver notre site sur le net: Sess dz


Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

dimanche 4 mars 2012

Le Temps | Pour demander le récépissé d'enregistrement du dossier d'agrément : Sit-in de 5 syndicats devant le ministère du Travail.

Cinq syndicats ont organisé, hier, un sit-in devant le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, à Alger, pour demander le récépissé d'enregistrement de leurs dossiers d'agrément.

Image d'un sit-in de jeunes chômeurs devant
le ministère du Travail à Alger
Il s'agit du Syndicat du conseil des lycées d'Alger (CLA), du Syndicat national des corps communs (SNCC), du Syndicat national des travailleurs de la formation professionnelle, (SNTFP), du Syndicat national des travailleurs de nettoiement et de l'assainissement (SNTNA) et enfin le Syndicat des enseignants de l'enseignement supérieur solidaires (SESS). L'objectif de cette action est de faire pression sur la tutelle qui ignore leurs doléances.

Bachir Hakem, porte-parole du CLA, nous a indiqué que «le département de Tayeb Louh continue à traîner le pas». Il et n'a pas manqué de dénoncer cette attitude qu'il qualifie «de dérapage d'un droit» pourtant institué par la loi et la Constitution.

Notre interlocuteur est revenu un peu en arrière pour nous dire que la demande de leur syndicat remonte à juin 2011 et que la tutelle l'a rejeté en raison de la non-conformité du dossier d'agrément avec la loi 90-14. Cet avis est partagé par Djilali Oukil, président du SNTFP, qui a indiqué que «la tutelle doit respecter cette loi qui stipule les libertés syndicales». Il ajoute sur un ton remonté : «Ils (les responsables) sont obligés d'appliquer la loi.»

Face au silence radio du département de M. Louh, le syndicat en question a sollicité des institutions internationales, à savoir le Bureau international du travail, nous a fait savoir, M. Oukil, afin qu'il intervienne auprès des autorités algériennes pour l'octroi du «fameux» agrément.

Déterminé à aller de l'avant, le porte-parole du SNFP affirme : «Ce rassemblement n'est pas le premier et ne sera pas le dernier.» Pour sa part, Mohamed Mechri, chargé de l'information au SNTNA, dira : «Ce droit que son syndicat réclamait depuis 2002 est toujours suspendu.» Déplorant la situation des travailleurs de nettoiement, M. Mechri évoque le harcèlement professionnel et le licenciement abusif dont son victimes les travailleurs du secteur.

Cela a été le cas d'un syndicaliste venant de la wilaya de Batna. Ce dernier dira que l'absence d'un syndicat agréé les représentant a contribué à la dégradation de la situation de ces collègues. Pour Ghozali Rachem, syndicaliste et membre de la section des corps communs de Mascara, la position de la tutelle face à leurs revendications n'est qu'une transgression de la loi syndicale et une atteinte aux droits des travailleurs.

Karima Adjemout, Le Temps du 03 mars 2012.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter