Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

mardi 17 janvier 2012

Liberté: Des milliers d’étudiants de Boumerdès boycottent les cours

Ils dénoncent l'insécurité à la résidence universitaire
Des milliers d'étudiants de l'université M'hamed-Bouguerra de Boumerdès ont boycotté, hier, les cours au niveau de toutes les facultés de la wilaya pour dénoncer l'insécurité qui règne à la résidence des 2000-Lits de Boudouaou El-Bahri. Les protestataires ont tenu à exprimer leur solidarité avec les étudiants résidant à Boudouaou El-Bahri, victimes récemment d'actes d'agression proférés par des jeunes habitant une agglomération jouxtant leur cité.

Les étudiants exigent une commission d'enquête approfondie sur ces incidents et demandent qu'il leur soit présenté des excuses de la part des responsables qui, selon eux, ont failli à leur mission. "Nous demandons également la prise en charge totale des étudiants blessés et le changement de la résidence qui n'est plus apte à héberger les 1 600 étudiants qui s'y trouvent", affirment-ils. Les étudiants demandent que toute la lumière soit faite sur les carences  ayant conduit à une telle situation. "Il faut que les responsabilités soient situées", martèlent-ils. Les manifestants affirment que ces agressions continuent et prennent des proportions inquiétantes au point où certains étudiants ont fui les lieux pour aller se faire héberger chez leurs collègues à Boumerdès.

Ainsi plus de 70 d'entre eux ont passé avant-hier la nuit à la résidence de l'Inelec, au centre-ville de Boumerdès, par crainte de se voir agressé une nouvelle fois. "Mais certains de nos collègues qui craignent pour leur vie ont préféré rentrer à la maison", a affirmé un représentant des étudiants qui dit aussi que le directeur de l'Onou aurait refusé de les recevoir. "C'est faux", affirme M. Bouyahyaoui, le directeur de l'Office universitaire de la wilaya de Boumerdès, contacté hier par nos soins. Celui-ci précise qu'il s'est réuni hier à 22h avec les étudiants à l'Inelec pour débattre de leurs préoccupations. "À aucun moment on a refusé de recevoir nos étudiants, car il est de notre devoir de les écouter notamment dans cette conjoncture", ajoute-t-il. M. Bouyahyaoui nous a remis hier un procès-verbal de la réunion qui a regroupé, le 11 janvier, toutes les autorités locales et les responsables y compris les représentants des étudiants où les sept points figurant dans la plateforme de revendications ont été pris en charge. Il s'agit notamment "de l'ouverture d'une double enquête, l'une  administrative et l'autre judiciaire et la prise en charge des étudiants blessés lors des incidents".

Le document précise que "la sécurité sera renforcée tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la cité ainsi que l'aménagement des murs entourant la résidence de Boudouaou El-Bahri". Les parties ont convenu que les responsables des défections enregistrées en matière de sécurité soient sanctionnés tout comme il a été décidé de laisser les bus de transport (Cous) accéder à l'intérieur de la résidence. Par ailleurs, on a appris qu'une réunion d'urgence sera tenue aujourd'hui au siège de la wilaya regroupant le wali, le chef de sûreté de wilaya, les responsables de l'Onou ainsi que les représentants des étudiants.

Ce conclave sera consacré à la situation de la résidence de Boudouaou El-Bahri et aux agressions dont ont été victimes les étudiants de cette résidence. Pour rappel, des dizaines de jeunes armés de pierres et de cocktails Molotov se sont attaqués il y a quatre  jours à la résidence universitaire de Boudouaou El-Bahri, 10 km à l'ouest de Boumerdès, et ont saccagé plusieurs structures de l'établissement, blessant plus de 25 personnes dont deux grièvement touchées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis sur cette actualité!
شارك برأيك

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter