Deux mots clés pour retrouver notre site sur le net: Sess dz


Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

dimanche 6 mars 2016

(Enseignants condamnés) AG le Mardi 08 mars


Ce mercredi 02 mars 2016, le conseil scientifique de la faculté des sciences exactes s'est réuni en session extraordinaire à la demande de ses membres pour l'étude de la situation que traverse la structure "scientifique" ainsi que le mode de son fonctionnement. Les membres présents ont tenu à apporter leur soutien aux deux collègues traînés en justice et condamnés. Ils ont rappelé que les décisions du CSF sont collectives et que la responsabilité est totalement partagée par tous les membres du Conseil. Ils ont aussi rappelé que le président du CSF et le secrétaire de séances sont mandatés pour la rédaction des PV et dans le cas présent, le dit PV reprend exactement les délibérations de la séance.

Nous rappelons que le CSF de la faculté des sciences exactes a gelé ses délibérations depuis le début de cette affaire. Une seule séance exceptionnelle a été tenue en fin d'année d'exercice 2015.

L'absence de réactions décisives et concertés de la communauté des enseignants; à la hauteur de l'événement; est due à l'absence d'une structure syndicale forte et représentative. Elle est aussi due au climat de peur instauré à l'université et à la nouvelle mentalité de "chacun pour soi". Après l'érosion continue de tous les acquis matériels de l'enseignant, nous sommes maintenant arrivés à la remise en cause de ses libertés fondamentales ainsi que de l'autonomie et de l'indépendance de l'université et de ses structures. 

Nous assistons en ce moment au sort de deux collègues, jetés en pâture à l'opinion public, sans que la tutelle ne daigne intervenir pour remettre les pendules à l'heure. Il est vrai que nous sommes tous justiciables mais l'acte des deux collègues est parfaitement clair et conformes aux règles et pratiques que; jusqu'à ce jour; d'aucun ne trouvait reprochables et encore moins condamnables. Cette affaire doit être prise au sérieux par tous les enseignants et par l'administration locale et la tutelle. Nous devons comprendre que notre silence ou notre inaction sonnera la fin de notre métier, dont l'image est bien ternie. 

Après notre jugement aujourd'hui pour des problèmes de forme, demain nous serons jugés pour nos avis, après demain pour la façon de noter nos étudiants et après on ne saura pas pourquoi.

Cette affaire fera certainement boule de neige que personne ne saura arrêter. Déjà un autre candidat, encouragé par la tournure qu'a prise cette affaire, aurait menacé et promis de porter, lui aussi, son affaire devant la justice.

Afin d'arrêter notre position ainsi que les formes d'action à entreprendre, pour amener la tutelle à réagir et instituer des mécanismes et des textes qui protégeront l'enseignant dans ses fonctions et activités,

Nous appelons les enseignants de l'université de Sidi Bel Abbès à une

Assemblée générale, pour le mardi 8 mars à 10 heures,
au site I (faculté des sciences exactes).

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter