Deux mots clés pour retrouver notre site sur le net: Sess dz


Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

vendredi 20 avril 2012

Algérie: La FIDH dénonce l'arrestation arbitraire d'Abdelkader Kherba

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a vivement dénoncé l'arrestation d'Abdelkader Kherba à Alger alors qu'il participait, ce mercredi, à un sit-in de soutien au personnel de la justice en grève.

En effet, Abdelkader Kherba, membre du Comité national de défense pour le droit des chômeurs (CNDDC) et de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), participait à un sit-in organisé devant le Tribunal de Sidi Mohamed dans le cadre du mouvement de protestation des greffiers lancé dix jours auparavant.

"Les témoins de l'arrestation ont fait état du caractère brutal de cette dernière et souligné que sa caméra lui a été confisqué par les forces de sécurité." souligne l'Observatoire qui "dénonce vivement la détention arbitraire de M. Abelkader Kherba, en ce qu'elle ne semble viser qu'à sanctionner ses activités de défense des droits de l'Homme, et déplore par ailleurs les conditions procédurales particulièrement difficiles entourant sa mise en détention provisoire."

Kherba a, en effet, été transféré, ensuite, au commissariat Kaveniayk de la Grande Poste en attendant l'audience devant le procureur de Sidi Mohamed prévue le 19 avril à 10h30. Ce même jour, il a comparu à deux reprises devant le parquet, comparutions au cours desquelles il a été interrogé sur les raisons de sa présence à la manifestation. Ses avocats et lui même ont finalement été notifiés de l'ouverture d'une procédure en flagrant délit sur les chefs d'incitation à un attroupement et de son placement en détention provisoire. Il a alors été transféré à la prison de Serkaji, à Alger, en attendant son procès prévu le 26 avril 2012.

L'Observatoire indique que l'écart d'une semaine entre la comparution devant le parquet et la date prévue du procès semble constituer une prolongation volontaire de la durée de détention provisoire de Kherba. Cette durée abusive paraît ainsi traduire la volonté des autorités judiciaires d'entraver le libre exercice par Kherba de ses activités de défense des droits de l'homme.

L'Observatoire rappelle en outre que cette arrestation arbitraire s'inscrit dans un climat général de répression entourant l'action des syndicalistes dans le pays et visant, particulièrement, les membres du CNDDC. Ainsi, Hadj Aïssa Abbas et Mohamed Bouamer, représentants de la CNDDC de Laghouat (400 km au sud d’Alger), ont été condamnés le 18 janvier 2012 en première instance à une année de prison ferme pour “attroupement sur la voie publique”.

L'Observatoire appelle, ainsi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika à garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique d'Abdelkader Kherba, Hadj Aïssa Abbas et Mohamed Bouamer, ainsi que de l'ensemble des défenseurs des droits de l’Homme algériens; les libérer de manière immédiate et inconditionnelle et mettre un terme à toute forme de harcèlement, y compris judiciaire, à l’encontre de ces défenseurs des droits de l'Homme.

Source du texte: emarrakech.info

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter