Deux mots clés pour retrouver notre site sur le net: Sess dz


Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

mardi 13 mars 2012

El Watan: Fermeture totale de l’université de Blida

Dimanche, tous les accès menant à l’université de Blida étaient fermés par les travailleurs protestataires qui réclament depuis le 19 février, à travers plusieurs mouvements de protestation, le départ immédiat et inconditionnel de l’ex-secrétaire général puis conseiller du recteur de la même université.
Le recteur, dont on exige aussi le départ, a même été empêché de rejoindre son bureau et aucun cours n’a été assuré. Cette nouvelle tournure prise par le mouvement de protestation est le résultat inéluctable de la non-tenue, d’après les contestataires, des engagements du recteur de l’université de Blida quant à la signature du document qui devait citer nommément le départ inconditionnel de son actuel conseiller. «Le recteur a promis, jeudi passé, de signer la décision de fin de fonction de son conseiller. Deux jours après, soit samedi, il est revenu sur son engagement en nous proposant une déclaration de sa part dans un délai de 48 heures mais à condition de mettre fin au mouvement de protestation.

Conférence de presse du recteur

M. Baba Ahmed, professeur de chimie reconnu à l’échelle mondiale, est revenu sur la genèse de l’affaire en déclarant qu’une aile illégale de l’organisation syndicale Snapap, non reconnue par les services de la DRAG de la wilaya de Blida, a voulu organiser une assemblée générale dans l’illégalité. «Empêchés de le faire, des syndicalistes non reconnus ont commencé à semer la zizanie en signe de représailles. Etant convaincus qu’ils activaient dans la clandestinité, ils se sont donc effacés pour récupérer par la suite les mouvements de protestation au nom des travailleurs», a-t-il insisté. Le recteur de l’université de Blida regrette le fait qu’il n’a reçu aucune requête officielle de la part des protestataires : «On est quand même dans une institution qui se respecte. Il fallait au moins écrire au rectorat ou déposer une plainte contre la personne décriée.

Lire l'intégralité du papier Mohamed Benzerga, Mohamed Abdelli in El Watan du 13 mars 2012

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter