Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

mercredi 1 février 2012

SOS d'un groupe d'enseignants de Khenchela


Nous sommes un groupe d'enseignants du Centre Universitaire de Khenchela menacé d'expulsion de nos logements de fonction que nous occupons depuis l'année 2002. Le Wali de Khenchela prétextant la récupération des logements de la Wilaya n'a pas trouvé mieux que de s'attaquer à des enseignants qui pourtant ont bénéficiés de ces logements suite à une affectation et un cahier de charges qu'ils ont toujours respecté.
Ces logements sont repartis entre différents secteurs opérationnels (Economique, Administratif, Enseignement Supérieur…) de la Wilaya. Le secteur de l'Enseignement Supérieur a bénéficié de dix (10) logements attribués par l'ancien wali de Khenchela qui avait voulu encourager ce secteur sensible pour la société. Ils ont été attribués aux premiers enseignants sur proposition du directeur du centre


Le Wali de Khenchela, nous considérant comme des intrus a décidé de nous déloger en nous attribuant des logements F2 et F3 pour des familles dont la moins nombreuse compte cinq personnes.

Ces logements sont déduits d'un quota de quarante logements attribués au Centre Universitaire de Khenchela (Décision de Monsieur le Ministre de l'habitat, N° 212 en date du 04 décembre 2005), lésant ainsi d'autres collègues qui auraient du être logés pendant cette année universitaire (2005/2006).

Le Wali de Khenchela, lors d'une rencontre avec la section CNES du Centre Universitaire de Khenchela avait déclaré encourager la venue d'enseignants du supérieur et de médecins spécialistes à Khenchela. Il avait dit à ce propos : « Ne me parler pas de Centre Universitaire mais dites Université de Khenchela et si vous avez des collègues qui veulent venir à Khenchela vous pouvez vous engager à ma place, ils auront le meilleur accueil et de très bonnes conditions de travail ». Heureusement que nous n'avions pas pris d'engagement dans ce sens.

Quelques jours après cette rencontre il nous surprend par l'intermédiaire d'un huissier de justice, nous notifiant l'annulation unilatérale du contrat nous liant à la Wilaya et dans lequel le Centre Universitaire est partie prenante (Pour le compte du MESRS), malgré notre strict respect des clauses du cahier de charge signé entre les deux parties.

L'affaire de ces logements est actuellement en justice à Oum El Bouaghi et Constantine. Elle sera bientôt introduite auprès du conseil d'état à Alger.

Dans sa lettre au tribunal de Khenchela et à la cour d'Oum El Bouaghi il avait prétendu avoir épuisé tous les moyens de bons offices avec des enseignants récalcitrants alors qu'en réalité c'est les enseignants qui lui avaient adressé une lettre d'explication avec demande de rendez-vous, sans aucune réponse à ce jour.

D'autre part ; ces logements étant attribués au secteur de l'enseignement supérieur, nous considérons que Monsieur le Wali devrai régler ce problème avec le ministère de tutelle et non s'acharner sur des enseignants dont le seul tord est d'avoir bénéficié de logements d'une façon réglementaire.

Monsieur, nous nous adressons à votre haute autorité et à votre sens aigu de la responsabilité pour intervenir auprès de monsieur le Wali pour mettre fin à une décision arbitraire que nous subissons depuis plusieurs mois.

Devant la situation que vit l'Université Algérienne et devant les mesures d'apaisement prises par les hautes autorités de l'état, le Wali de Khenchela, par ses agissements humiliants et de mépris à l'égard de la communauté universitaire pousse au pourrissement de la situation au niveau du Centre Universitaire de Khenchela et ceci avec la complaisance et plus grave, la complicité de la direction du Centre qui a adopte le rôle de spectateur dans une affaire qui ne semble pas l'intéresser.

Le directeur du centre confronté au même problème s'est contenté de régler sa situation personnelle avec le Wali au détriment des autres enseignants qu'il semble ignorer complètement comme s'ils n'avaient aucun lien avec le Centre Universitaire alors qu'ils étaient les premiers à le faire démarrer.

Cette lettre succincte que nous vous adressons se veut être un S.O.S. d'un groupe d'enseignants désarmés devant l'abus de pouvoir du Wali et l'irresponsabilité d'une administration universitaire nonchalante occupée à se servir au lieu de servir.

Nous vous sollicitons Monsieur le Ministre d'intervenir pour lever une décision arbitraire dont nous souffrons et qui nous déstabilise psychologiquement pendant cette période de vacances que nous aurions due mettre à profit pour entamer une meilleure année universitaire à la prochaine rentrée. .

Le décret exécutif de Monsieur le Chef du Gouvernement N° 06/208 en date du 13 juin 2006 nous a donné une lueur d'espoir qui sera, nous l'espérons plus complet par votre intervention en notre faveur

Monsieur, notre espoir en vous en tant que premier responsable d'un secteur très important et sensible est grand. Nous retirons notre appel à votre sens aigu de la responsabilité pour nous rétablir dans nos droits.

Monsieur, veuillez accepter enfin l'expression de nos profonds respects et de notre très haute considération.

Les Enseignants :

Mr. A.Boubiche Prf

Mr. S.Kouachi Prf

Mme. Z.Gentri C.C

Mr. A.Badis C.C


Saoudi Khaled

Centre Universitaire de Khenchela

Tél / Fax:21332331464 - Port:213763721222

Ksaoudi

Source: Algeria-Watch


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis sur cette actualité!
شارك برأيك

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter