Deux mots clés pour retrouver notre site sur le net: Sess dz


Breaking News

Revue de Presse Nationale

Revue de Presse Internationale

Communiqués et declarations

Historique de la lutte de l'ENSA ex-INA

mercredi 15 février 2012

El Watan | Des étudiants de l’USTHB de Bab Ezzouar en grève : «Le hall de technologie risque de s’effondrer !»

La situation qu’endurent les étudiants inscrits en master s’est dégradée ces derniers jours après les fortes pluies.

Les étudiants de la faculté de génie mécanique et génie des procédés de l’université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) de Bab Ezzouar souffrent des conditions de scolarité à l’intérieur du hall de technologie : froid glacial, infiltrations d’eau, risques d’électrocution et manque d’éclairage. La situation qu’endurent les étudiants inscrits en master s’est dégradée ces derniers jours après les fortes pluies.Confrontés à l’indifférence de leur administration et du rectorat, les étudiants ont refusé de rejoindre, hier, leurs salles de cours. «Le froid est plus piquant à l’intérieur du hall qu’à l’extérieur. Personne ne peut y tenir plus de quelques minutes. Dimanche dernier, les étudiants se sont installés une heure et demie à l’intérieur de ce hall, qui ressemble plus à une usine désaffectée», s’indignent des étudiants joints, hier, par téléphone.



Les protestataires, rejoints par leurs enseignants, ont décidé de ne plus aller dans le hall si aucune prise en charge définitive et sérieuse des problèmes n’est prise en compte. «C’est une honte pour l’université algérienne et ses augustes responsables. Le seul souci est de monter en grade et d’acquérir des avantages. Où sont les syndicalistes de l’enseignement, où se terrent les associations d’étudiants qui ne manquent pas de défendre chacune une chapelle politique», s’égosillent des étudiants, nombreux à commenter les photos publiées sur le réseau social Facebook par des «envoyés spéciaux algériens».

Selon les étudiants du nouveau système LMD, seuls à occuper le hall, l’immense bloc n’est plus adapté pour les études. «Où est la pédagogie ? Où sont les machines, vite transférées dans un autre pavillon ? Le parterre se transforme en cloaque à chaque averse. Les eaux s’infiltrent des murs complètement craquelés. Le plafond s’est détaché, et le mobilier pourtant acquis il y a à peine quelques mois, s’est dégradé faute d’entretien. Les étudiants du hall de technologie ne peuvent plus suivre les cours dans ces conditions lamentables», relève un étudiant en génie mécanique.

Le chauffage sera réparé en avril !

Des délégués des étudiants ont été reçus, durant la matinée hier, par la doyenne de la faculté de génie mécanique et de génie des procédés qui n’a, semble-t-il, pas été convaincante : «La doyenne nous a assuré que les travaux d’étanchéité seront lancés fin avril et que la tuyauterie du chauffage sera installée après des travaux de soudure», signale l’un des délégués des étudiants. Et d’ajouter, amer : «Ces travaux devaient logiquement être lancés l’été dernier quand nous étions en vacances. En avril, il n’y aura plus le froid de ces derniers jours, donc ces travaux ne seront d’aucune utilité !» Le hall de technologie a accueilli durant plusieurs années les autres étudiants de la faculté inscrits en graduation.

La structure renfermait les installations de mécanique. Une décision a été prise de déplacer le matériel vers l’institut suite au séisme qui a touché de plein fouet la structure, et après l’arrivée en masse des élèves du nouveau système LMD, et de garder ouvert le hall. «L’établissement accueillait des étudiant en graduation. Le CTC l’aurait même classé dans la catégorie 3 au lendemain du séisme. La structure qui risque de s’effondrer sur les étudiants doit être fermée en urgence», constatent les étudiants. Nos tentatives pour avoir plus de détails de la part de l’administration l’USTHB se sont avérées vaines.

La standardiste de l’université nous a assuré que les «postes» des responsables de la communication et du rectorat n’étaient plus fonctionnels. Même mutisme du chargé de communication du ministère de l’Enseignement supérieur, injoignable sur son portable, durant une partie de la matinée d’hier.

Nadir Iddir, El Watan du 15 Février 2012.


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
SESS, Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire | 2011-2015 | Revez notre newsletter